Marilyn Monroe sous le prisme du Design Humain

par | Sep 26, 2022 | Spiritualité | 2 commentaires

Cela faisait un moment que je pensais à écrire sur son Design humain mais j’ai pris le temps de récolter les informations sur sa vie, elle, sa façon d’être vue par ses proches (coucou ligne 1 de mon design !) grandement aidée par le documentaire disponible actuellement sur Netflix.

Donc ça, c’est son schéma corporel en Design Humain, vous n’y comprenez rien, c’est normal ! (source https://jovianarchive.com )

Tristement disparue à 36 ans, elle aura et continue de marquer et d’inspirer des générations de femmes (et d’hommes).

Son biopic sortant mercredi, le timing est de mise 😊

Me plonger dans l’étude de son Design a été passionnant pour moi, que de concordances avec sa vie ! Comme si elle se lisait dans son schéma corporel.

Je m’étais jurée d’être synthétique et puis je me suis laissée happer par ma fouge et ma passion du sujet. Et j’en aurais encore beaucoup à dire !!

 

Le Projecteur dans toute sa splendeur

Design Humain Marilyn Monroe

 

Marilyn Monroe était Projecteur, ce qui tombe presque sous le sens au final, avec son aura magnétique, hypnotique, même en photo, telle la Joconde, elle donne l’impression de nous sonder.

Le Projecteur est un guide naturel, il est là pour faire profiter de sa guidance ceux qui le reconnaissent pour ce don. Et Marilyn aura servi d’étendard à une place nouvelle et assumée de la femme, aujourd’hui encore, iconique.

Le Projecteur a un besoin profond de reconnaissance, mais d’être reconnu pour qui il est vraiment. C’est là où elle a pu se perdre…

Elle a été « reconnue et invitée » pour ce qu’elle dégageait alors qu’elle travaillait en usine, elle a répondu à l’appel de sa destinée.

Avant ça, elle a confié s’être souvent sentie « invisible » et pleine de gratitude pour la reconnaissance que lui donnait le public, une fois au sommet de sa célébrité.

 

Une criante vulnérabilité

Design Humain Marilyn Monroe

 

Mais derrière ses sourires ravageurs, on pouvait lire une criante vulnérabilité, à la fois sa plus grande force comme sa plus grande faiblesse.

Il y a dans son Design humain des éléments qui pouvaient lui donner la sensation d’être « incomplète », et dans son cas, ça pouvait notamment se traduire par la peur de manquer de profondeur, d’où sa fascination pour les hommes dont elle admirait l’intelligence et son besoin de le devenir toujours plus.

Elle pouvait également démontrer une certaine ambivalence face aux responsabilités que pouvaient engendrer sa célébrité, tantôt prête à tout voire trop donner et à gaspiller son énergie, tantôt les fuyant comme la peste.

 

Une actrice qui excellait

Design humain Marilyn Monroe

 

Les personnes qui ont pu travailler avec elle étaient unanimes sur le fait qu’elle excellait en tant qu’actrice.

L’un des réalisateurs avec lequel elle a pu tourner a d’ailleurs indiqué :

« C’est une vraie actrice, intègre, elle jouait tellement bien, elle décortiquait chaque scène, c’était une vraie passionnée »

« Elle avait un esprit avide de connaissances et doté d’une sincérité qui la poussait à trouver sa paix intérieure » 

En tant que Projecteur, elle ne pouvait pas se contenter de la superficialité. Elle avait besoin de creuser les choses, de comprendre les systèmes, de s’en imprégner. Le projecteur est un type très analytique, qui dissèque tout ce qu’il peut avoir sous la dent.

En plus de ça, elle avait les centres de la tête et de l’ajna définis, avec le canal de la logique, qui faisait d’elle un être au mental extrêmement actif, passant de l’incertitude à l’assurance et qui avait besoin de tout comprendre, de trouver une réponse à tout, jusqu’à être sujette à des angoisses mentales.

 

Un être profondément inspirant

Design Humain Marilyn Monroe

 

Mais elle était aussi et surtout profondément inspirante.

Une actrice et amie, Jane Russel, a d’ailleurs rapporté :

« Elle était très intelligente, elle avait cette soif d’apprendre, elle voulait contrôler sa carrière. Elle suivait des cours alors que je tombais de fatigue ».

Au-delà de l’image de blonde écervelée que certains ont pu lui prêter, elle était d’une finesse impressionnante et voyait « au-delà », la clairvoyance du Projecteur.

 

Une énergie épuisée

Marilyn Monroe Design Humain

 

Marilyn, en vivant des journées à rallonge sans jamais s’arrêter semblait ne pas respecter son énergie fluctuante de Projecteur. Etant souvent en contact avec probablement beaucoup de Générateurs, elle pouvait être comme « dopée » à leur énergie sacrale, l’amplifier et penser qu’elle en avait encore sous le capot.

Son centre racine défini venait en rajouter une louche en lui donnant l’illusion de pouvoir en faire encore et encore, grâce à des shoots d’adrénaline, incapable de savoir quand assez était assez.

Elle s’est d’ailleurs retrouvée épuisée très jeune, ce qui peut d’ailleurs expliquer en partie le besoin de somnifères et autres substances médicamenteuses, à la fois pour calmer son mental mais aussi pour éteindre cette énergie amplifiée mais dont elle n’arrivait plus à se décharger.

Son besoin de reconnaissance associée à son centre du cœur ego ouvert pouvait lui donner l’impression de devoir toujours prouver sa valeur, qu’elle devait être la meilleure, elle disait d’ailleurs « je veux être parfaite », alors que ce n’était pas bon pour elle et pouvait être source d’une profonde amertume.

 

Une identité figée

Design Humain Marilyn Monroe

 

Dans l’imaginaire collectif, Marilyn Monroe c’est cette blonde pulpeuse à la robe blanche qui laisse entrevoir ses gambettes sous le souffle d’une bouche d’aération de métro.

Une identité figée en somme. Alors que Marilyn, avec son centre de l’identité non-défini était un vrai caméléon, ce qui lui permettait d’ailleurs d’embrasser toutes sortes de rôles en tant qu’actrice à la perfection, de concert avec son centre de la gorge non défini, qui lui permettait de moduler sa voix et son langage à loisir.

Son centre de la gorge non-défini a pu donner lieu à quelques déconvenues par ailleurs, n’attendant pas le bon timing pour s’exprimer, ce qui lui a valu de passer pour « ingérable » dans ses moments émotionnellement down.

Ne sachant pas où aller par elle-même, elle pouvait avoir tendance à se laisser guider par les autres, jusqu’à se perdre dans le processus, à partir du moment où ça lui procurait un sentiment de savoir qui elle était, de solidité.

Pour un centre G non-défini, il est très important d’être au bon endroit, avec les bonnes personnes, pour cela, il est nécessaire d’écouter son autorité intérieure. Marilyn n’a pas rencontré que des bonnes personnes, c’est comme si au final, elle s’était laissée enfermer dans cette image de blonde plantureuse et finissait par ne plus être reconnue pour qui elle était réellement.

Le comble, mondialement reconnue mais pas de la bonne façon par les bonnes personnes…

 

Un être profondément émotionnel et sensuel

Design Humain Marilyn Monroe

 

Marilyn Monroe avait une autorité émotionnelle, sujette donc à des vagues émotionnelles plus ou moins prononcées. Non connectée à cette autorité, elle pouvait avoir tendance à prendre des décisions mentales ou en haut ou bas de vague. Profondément analytique et cérébrale, elle pouvait avoir tendance à vouloir expliquer ses élans émotionnels en les réprimant par des décisions mentales ou des médicaments.

Cette vague lui permettait également de transmettre un prisme d’émotions très vastes et intenses qui lui faisait crever l’écran. Autant via la joie de vivre que la mélancolie, elle transportait les spectateurs.

Sa grande sensualité est d’autant plus lisible à travers le canal de la synthèse, associé au besoin de toucher pour s’attacher ou se détacher.

On lui prêtait d’ailleurs « une sorte d’animalité dans son corps et ses émotions ». Ce canal est le canal des êtres sensuels par excellence.

 

Le parcours de vie chaotique d’une personnalité profondément inspirante

Marilyn Monroe Design Humain

 

Marilyn avait un profil 6/2, de Rôle modèle- Ermite.

« Elle allait puiser dans ses expériences personnelles, cherchait en elle des choses à la fois uniques et extraordinaires. Elle n’avait aucune technique, que la vérité ».

Une ligne 6 connaît un peu le même parcours d’expérimentations, d’essais et d’erreurs, parfois douloureux, qu’une ligne 3 durant ses 30 premières années, mais sans forcément avoir suffisamment de résilience pour encaisser les coups durs.

Marilyn, abandonnée par sa mère, a été placée dans plus de 10 familles d’accueil différentes durant ses premières années de vie. Plutôt chaotique, surtout pour elle qui avait besoin d’être guidée, rassurée, de se sentir en sécurité.

A partir de 30 ans, la ligne 6 « monte sur le toit de la maison », se retire en quelque sorte de la vie sociale, pour faire le bilan de ses années plus compliquées, en retirer toutes les leçons et gagner en sagesse, pour ensuite guider les autres par l’exemple.

C’est d’ailleurs à ce moment-là qu’elle a évoqué son envie d’un mariage « tranquille » avec Arthur Miller. C’est la période durant laquelle on fonde un foyer, on se stabilise, pour, à partir de 50 ans, revenir dans une vie plus sociale, épanouie, sereine, sage de ses expériences et prête à servir de modèle aux autres.

Elle n’en aura malheureusement pas eu le temps…

« Il y a quelque chose qui fait qu’on aspire parfois à la solitude. Dans ces cas-là, je parle peu et me concentre sur moi. »

De base, le Projecteur a impérativement besoin de moments de solitude, pour se décharger de tout ce qu’il a absorbé énergétiquement, pour se replonger dans sa propre aura.

Pour Marilyn, c’est d’autant plus le cas avec sa ligne 2 de L’Ermite, inconsciente., qui lui conférait un talent inné (son jeu d’actrice sans technique au départ), inexplicable. C’est une ligne qui traduit un grand besoin de solitude et qui est là pour répondre à un appel, en accord avec son autorité et sa stratégie, ce qu’a fait Marilyn, en étant « appelée » à devenir actrice.  Elle a alors pu transcender son art.

D’ailleurs, elle disait « j’aime les gens mais sur le plan amical, j’en aime peu ».

 

L’attrait pour les puissants

Design HUmain Marilyn Monroe

 

Marilyn Monroe, sans grande surprise, a attiré les hommes. Et elle de jeter son dévolu sur les plus « puissants »… et parfois toxiques, notamment à travers des relations pour le moins controversées avec les frères Kennedy.

Avec ses centres spléniques et centre G non-définis, elle pouvait être poussée à s’attacher à des personnes malsaines pour elle mais qui lui procuraient néanmoins un sentiment de solidité et de sécurité, en apparence.

Elle est tombée sur de nombreux manipulateurs, qui ne la voyaient pas pour qui elle était et qui la fascinaient par leur intelligence. Eux voyaient en elle le fantasme, elle attendait qu’ils la reconnaissent pour elle-même, son intelligence, son talent,…

Ce qui n’a pas été le cas et l’a plongée dans un océan d’amertume.

Arthur Miller aussi, en était un specimen. Cette relation a d’ailleurs en partie marqué le début de sa descente aux enfers, avec prises de médicaments, ce qui est catastrophique pour un centre splénique non-défini, qui n’a pas le système immunitaire adapté pour supporter ce genre de substances et peut en être rapidement addict.

Elle était également connue pour sa grande consommation de somnifères, un mental en surcharge, une énergie et un sommeil non soignées, ont marqué le début de crises pouvant aller jusqu’à la folie, avec des séjours en hôpital psychiatrique à la clé.

Elle s’est peu à peu fânée et perdue. A plusieurs reprises, elle a pu évoquer cette solitude un peu crasse, subie.

« Si à aucun moment on nous dit qu’on mérite d’être aimé, qu’on a un truc, qu’on est quelqu’un de bien, on finit avec un vide en nous ».

Des propos qui parlent d’eux-mêmes.

 

Sa croix d’incarnation

 

La « mission de vie » de Marilyn Monroe est portée par ce qui est nécessaire dans la matière pour soutenir l’Humanité, avec un souci particulier pour la position des femmes dans la société, sans grande surprise !

Elle était là pour contribuer au partage, du soutien et de l’autonomisation du plein potentiel d’expression de l’intelligence de l’humanité, qui passe par la manifestation, la satisfaction du corps physique.

Elle avait la capacité particulière de faire en sorte que les autres s’identifient (actrice iconique bonjour), soutiennent ou garantissent sa compétence.

Tout est résumé.

 

=> Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à me le dire en commentaire 🙂

=> Si le Design Humain est nouveau et encore nébuleux pour vous, voici un article qui pourra vous éclairer, ainsi que celui-ci.

=> Si vous souhaitez connaître votre schéma corporel, vous pouvez y accéder gratuitement, en quelques minutes ici.

Je vous invite à me poser vos questions si vous en avez, j’y répondrai avec plaisir 🙂

=> Si vous souhaitez tenter l’aventure d’une lecture de votre schéma corporel, vous trouverez toutes les formules que je propose ici.

Vous pouvez également me suivre sur Instagram, Facebook et Linkedin

Authentiquement

Emilie

 

 

2 Commentaires

  1. sophie Ysé

    “Human Design : le mariage de la science et de la magie”…
    Voilà bien tout ce dont le monde a besoin, en vérité!
    Merci pour cette analyse si vraie, et pour ces photos rares, très touchantes.

    J’imagine Marilyn lisant ces lignes, elle aurait été si émue d’être véritablement vue, comprise… Reconnue en particulier dans cette intelligence et cette profondeur intérieure qui étaient les siennes et qui ont été si peu relevées.

    C’est tellement bien de rendre justice à quelqu’un de cette façon, bravo Emilie.

    Réponse
    • emiliefaby

      Merci beaucoup Sophie pour ce joli retour, je suis ravie que cet article t’aie plu !! Ce fut passionnant de me pencher sur cette icône qui était bien plus qu’une créature sensuelle ! 🙂

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Développement personnel

Tous les articles, par ici !

Le monde merveilleux de l’entreprise

Tous les articles, par ici !

Contactez-moi

Vous avez des questions ? J’y répondrai avec plaisir, il vous suffit de remplir quelques informations. À très vite !

M’envoyer un message

Téléphone
06 65 54 95 52
Email
emilie.faby@lightup-rh.com

4 + 5 =