Vivre sa spiritualité

par | Mar 9, 2021 | Spiritualité | 0 commentaires

Nouvelle rubrique qui va de pair avec mes nouvelles prestations, les Guidances intuitives et les soins énergétiques : la spiritualité. Ca méritait bien un petit article.

Qu’est-ce que la spiritualité ?

Le Larousse nous livre une définition de quelques mots d’un concept qui est pourtant complexe, parfois nébuleux, voire fourre-tout :

Qualité de ce qui est esprit, de ce qui est dégagé de toute matérialité ou encore ce qui concerne la doctrine ou la vie centrée sur Dieu et les choses spirituelles.

Sacré programme donc dans un monde ancré dans le matérialisme…

J’ai pu remarquer que la spiritualité était tantôt perçue comme un délire de bobos-hippies-new age qui fument des pétards autour d’un feu, un truc de gens perchés quoi, tantôt comme un truc de grenouilles de bénitier coincées dans des dogmes à n’en plus finir et qui attendraient la sentence divine en critiquant ses voisins.

hippie spiritualité

Soit, il y a de ça. Mais pas que.

Dans tous les cas, je pense que la spiritualité fait peur parce qu’elle est intangible, qu’elle questionne notre être profond, notre essence, l’invisible, ce qu’on ne peut pas prouver. Et surtout, elle relève de la foi, ce qui est très personnel.

Il faut dire aussi que la Révolution industrielle est passée par là, et qu’elle a bien vite fait déguerpir tout ce qui n’était pas pragmatico-pragmatique.

révolution industrielle

 

Ma vision de la spiritualité :

Mettons les choses au clair, la spiritualité telle que je la vois et je la vis, celle dont je pourrais le mieux parler donc, n’est pas associée à une religion en particulier. J’aurais plutôt tendance à être agnostique, ou animiste. Je crois plus facilement à l’esprit d’un arbre qu’à un dieu unique qui s’appellerait Allah, Dieu ou Bouddha. Genre Grand-mère Feuillage dans Pocahontas.

pocahontas spiritualité arbre

Je crois à une « force » plus grande que nous, à une « entité » mais je n’arrive pas à me résoudre à l’idée d’un dieu unique, ce qui signifierait que toute une partie de la population soit dans le panneau avec son « faux dieu ».

Selon moi, la spiritualité est avant tout un état d’esprit, une posture, c’est être dans la tolérance de toutes les autres croyances, dans la bienveillance et l’ouverture d’esprit.

On peut tout de même remarquer l’émergence d’une « nouvelle spiritualité », de plus en plus de gens prennent le chemin de l’éveil spirituel, non associé à une religion particulière, qui n’a peut-être pas convaincu.

Un bon moyen de se rassurer avec la perspective d’une vie après la mort me diront certains, un nouvel opium du peuple ? Peut-être, mais ce n’est pas ça qui m’a donné envie de me pencher sur la question. Ce n’est en aucun cas un refuge suite à un profond désespoir comme les plus pragmatiques auront tendance à le justifier.

 

Par quoi passe la spiritualité :

Pas question ici de s’en remettre à une puissance divine omnisciente et omnipotente qui a déjà tracé notre vie et attendre gentiment le jugement dernier.
C’est un véritable cheminement introspectif, une quête de soi, un gros décapage de nos conditionnements (ce qui peut paraître contradictoire quand on parle de spiritualité) pour atteindre une plus grande liberté de penser (kikou Florent Pagny)

 

méditation spiritualité nature

 

C’est développer et apprendre à écouter son intuition, les synchronicités, se reconnecter au vivant, prendre soin de soi et des autres. C’est méditer, prier mais avec ses mots, avoir la foi en soi, en la vie, faire du mieux qu’on peut.

La voie du milieu :

La voie du milieu, c’est éviter de penser la spiritualité de façon manichéenne, en mode l’équipe jaune des perchés contre l’équipe rouge des pragmatiques. Je suis une personne cartésienne, ce qui m’amène à expérimenter beaucoup de choses, certaines me convainquent, d’autres non.
Je trouve ça très dommage de partir du principe que, si certaines choses ne sont pas (encore) expliquées, c’est qu’elles n’existent pas.

Cheminer spirituellement, c’est aussi lâcher prise, accepter de ne pas pouvoir tout contrôler, tout maîtriser. Ne pas s’auto-proclamer maîtres de l’Univers, revenir à une certaine humilité : on reste quand même minuscules au sein d’une Nature infiniment grande et plus puissante que nous, pour la piqure de rappel. Et je ne vous parle même pas de galaxies.

 

spiritualité univers

 

Retour sur expériences :

J’ai toujours été fascinée par l’inexpliqué, par scepticisme « positif », dans le sens où, tant qu’on ne m’a pas prouvé que quelque chose n’existait pas, je peux l’envisager. Ce qui ouvre pas mal le champ des possibles.
Mon « éveil » spirituel a commencé un peu comme pour beaucoup d’enfants, par la transmission « par filiation » des croyances religieuses de mes parents, ou plutôt de mon père. Catholique un peu par habitude, croyant certes mais pas vraiment pratiquant. J’ai fait mes communions (et des photos en aube et cierge à la main à l’âge où mon physique était le plus ingrat), me suis bien marrée en cours de catéchisme et me suis ennuyée ferme durant les messes. Pas très spirituel au final…

J’ai aussi vécu avec un musulman pratiquant à ses heures perdues (vraiment perdues).

J’ai effectué une retraite de méditation bouddhiste de 7 jours en silence.

Autant d’expériences qui m’ont permis de questionner la religion et confirmer que les dogmes qui y étaient reliés ne me parlaient pas. Ce qui n’est en aucun cas un jugement de ma part, je respecte profondément les personnes qui sont attachées à une religion, quelle qu’elle soit, à condition de ne pas tomber dans l’extrémisme aveugle.

Donc j’ai décidé d’explorer ma propre voie et je trouve dans le mot « spiritualité » un mélange d’un peu tout le bon des religions, sans le mauvais.

explorer spiritualité

 

Mon éveil spirituel :

La route est encore longue mais il est passé et passe par la méditation, le développement de mon intuition, ce qui m’a amenée à développer un nouvel outil, les Guidances intuitives, mon apprentissage de techniques de soins énergétiques, ma connexion avec l’Invisible, avec la Nature. Entre autres.

Par la remise en question, le doute parfois. Afin de ne pas tomber dans cet Ego spirituel qui nous ferait penser que nous sommes plus évolués, plus « éveillés » et donc « mieux » que les autres.

Et puis attention, la spiritualité « Instagram » est à différencier de la spiritualité véritable. Sous ses aspects bienveillants, c’est un monde parfois peuplé de vipères qui font leur beurre sur le dos des personnes les plus influençables.

La « vraie » spiritualité réside, selon moi toujours, dans la simplicité et l’intelligence du cœur.

Ne pas chercher à convaincre mais suivre sa route, se tromper parfois, prendre d’autres chemins, en respectant les limites et le rythme de l’autre. Et surtout, en se respectant soi.

 

spiritualité

La spiritualité, finalement, c’est un moyen supplémentaire de devenir qui l’on est.

Et vous, comment vivez-vous votre spiritualité ?

 

Vous pouvez également me suivre sur Instagram, Facebook et Linkedin !

 

Beau chemin spirituel !

 

Emilie

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Développement personnel

Tous les articles, par ici !

Le monde merveilleux de l’entreprise

Tous les articles, par ici !

Contactez-moi

Vous avez des questions ? J’y répondrai avec plaisir, il vous suffit de remplir quelques informations. À très vite !

M’envoyer un message

Téléphone
06 65 54 95 52
Email
emilie.faby@lightup-rh.com

13 + 9 =